enfant du monde

Née à New-York, d’une mère colombienne et d’un père français, mes premières années ponctuées de nombreux voyages à travers le monde ont certainement forgé mon identité en relief. Cette étape de ma vie a ouvert mon regard aux autres sans les enfermer dans leurs appartenances.

En savoir +

Mon grand-père colombien, diplomate, passionné par les médecines naturelles et par le cerveau humain fut sans doute mon premier guide. Dans les années 30, il correspondait avec Sigmund Freud. Il est l’un des premiers à avoir introduit la psychanalyse en Amérique du Sud.

Du côté français, l’héritage socio-culturel ne fut pas moins riche. De ma famille, j’ai gardé la passion de la littérature et de l’art ainsi que le sens du travail bien fait.
J’ai également développé une sensibilité qui me permet parfois de déceler des choses que l’on ne me dit pas.

Forte de cette double transmission, je m’orientais vers une carrière para médicale. J’ai, ainsi, obtenu une licence de psychologie à la Sorbonne. Pourtant, contre toute attente, une rencontre liée à mon activité auprès d’enfants de l’Ecole Montessori m’a emmenée vers les métiers de la presse écrite, puis de la communication. Mon intérêt pour l’échange, l’art et l’innovation a été comblé par ces expériences.

Tout au long de ces années, j’ai continué par goût à suivre des formations en médecines naturelles : naturopathie, nutrition, homéopathie, phytothérapie, micro-nutrition, aromathérapie…

#

un autre chemin vers le mieux être…

Elevée dans l’Amérique des années 60 au « coca », à la télévision, aux vaccins et aux antibiotiques, j’ai très vite senti que ces conditions de vie fragilisaient ma santé. Les réponses de la médecine allopathique de l’époque – dogmatique et autoritaire – ne me convenaient pas. J’ai progressivement remis en question l’autorité médicale.

En savoir +

Je ne trouvais pas de réponses concluantes auprès de médecins allopathes alors que ma carrière professionnelle, par le rythme qu’elle m’imposait, m’amenait à sérieusement négliger ma santé. Anti-inflammatoires, antidouleurs… autant de cocktails qui masquaient le symptôme sans traiter la cause. Telle était ma conviction en même temps que ma peur de ne jamais recouvrer ma santé et mon énergie. J’ai alors pris la décision radicale d’arrêter ma carrière pour faire le point.

J’ai très vite réalisé que la médecine conventionnelle ne suffisait pas à soigner certaines pathologies. Que le corps et l’esprit humain étaient bien plus que de la chimie. Que guérir c’était aussi apprendre à s’écouter et à mieux se connaître. J’ai compris qu’associer différents types de connaissances médicales était nécessaire.

Encouragés par mes amis médecins, j’ai choisi de reprendre mes études. J’ai découvert la naturopathie, une médecine globale, de terrain. Au-delà des symptômes, cette approche recherche l’origine du déclenchement de la maladie par des méthodes naturelles et variées : nutrition, micro-nutrition, phytothérapie, …. C’est cette association de disciplines qui m’a permis de retrouver peu à peu la santé que je continue à préserver au quotidien. J’ai suivi les cours de la Faculté Libre de Médecines naturelles auprès du Docteur Jean-Pierre Willem. Je me suis formée en aromathérapie auprès de Dominique Baudoux et en phytothérapie au sein de l’IESV (Institut Européen des Substances Végétales). J’ai acquis mes connaissances en micro-nutrition à l’IEDM (Institut Européen de Diététique et de Micro-nutrition).

Toutes ces formations, je les poursuis dans le même esprit que les nombreux médecins que j’ai rencontrés après mon diplôme. Ils ont ouvert leurs recherches, leurs réflexions et leurs pratiques pour apporter des réponses s’appuyant à la fois sur la naturopathie et l’allopathie dans le souci probant d’améliorer le bien-être de leurs patients. Aujourd’hui, mon approche est centrée sur les formidables capacités du corps humain à s’adapter. J’accompagne mes patients avec bonheur dans le respect de leur personnalité et de leur rythme. Car je ne suis pas seulement convaincue du bien-fondé des médecines naturelles mais j’ai aussi appris – mes propres expériences de vie me l’ont enseigné – que chaque individu est unique, que chaque étape de sa vie est unique et nécessite une approche adaptée et personnalisée. #

« Faire un bilan de santé est toujours quelque chose de riche même si nous ne sommes pas prêts à tout modifier ». Une question ?
Parlons-en ensemble